Loading...
You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Skillad Floral Design interprète LINUM; 3

Nous avons à nouveau rendu visite à la fleuriste et créatrice Nika Wahren de Skillad Floral Design et à la photographe Pernilla Ahlsén juste à temps pour la fête de la Saint-Jean (« Midsommar » en suédois). Nika a toujours eu des idées spectaculaires de créations réalisables avec le bon type de fleurs. Comme nous étions nous-même en quête de la meilleure technique et d’astuces concrètes pour nouer nos couronnes de fleurs cet été, cet article ne pouvait pas mieux tomber.

Nika nous raconte que la Saint-Jean est sa fête préférée. Elle savoure les nuits d’été plus claires, les prés en fleurs et (enfin) les rencontres avec la famille et les amis. Ci-dessous, elle nous décrit pas à pas la meilleure technique pour nouer une couronne de fleurs de la Saint-Jean.

CHOISISSEZ DES FLEURS QUI TIENNENT.

J’ai utilisé des fleurs qui tiennent bien dans une couronne sans faner : des roses, de grandes astrances, des marguerites, des œillets giroflés et des chrysanthèmes. Vous pouvez évidemment utiliser des fleurs cueillies dans la nature ou dans votre jardin.

FAITES UN SQUELETTE DE FIL DE FER.

J’utilise du fil de fer épais pour créer un squelette sur lequel je noue les fleurs, mais vous pouvez également faire sans. Utilisez alors les tiges des fleurs comme squelette. Pour fixer les fleurs, j’utilise du fil de fer fin.

COMMENT NOUER LA COURONNE.

HEDVIG, notre collection de linge de table populaire et utile, figure sur les photos. La collection HEDVIG est disponible en plusieurs coloris et comprend des nappes, des serviettes et sets de table, ainsi que des housses de coussin.

Nika Wahren est la conceptrice florale derrière Skillad Floral Design. Elle conçoit des décorations florales pour des événements, des défilés de mode, des mariages, des ateliers, ainsi que des magazines. Les photos sont prises par Pernilla Ahlsén.

Instagram: Skillad Floral Design Site: skilladflorals.com

Photographe: Pernilla Ahlsén